28. dic, 2017

L'accomplissement du désir est un choix éthique.

Il est nécessaire de distinguer entre le désir et le caprice. Si un fils devant le glacier veut le rendre fou pour le choix des goûts, ce n'est pas un désir mais un caprice. Comment nous pouvons différencier le désir de caprice, est le point crucial de la question. Heidegger disait: "notre existence disparaît dans le désir". L'existence reste la même si je choisis une glace au chocolat ou à la pistache. Cela va à mon existence si je choisis de rester dans la compagnie de mes parents ou de devenir peintre. Ici, je joue la vie. Nous pouvons affirmer que le choix ou non de satisfaire notre désir est un choix éthique. Aujourd'hui, à notre époque, l'éthique de l'assomption responsable de notre désir est constamment évitée. Cela génère de nouveaux conflits en nous-mêmes, plus de conflits entre les rêves et la réalité mais nous ne pouvons plus rêver, désirer. Les névroses du patient freudien disparaissent, voici de nouvelles angoisses et de nouvelles pathologies.